Blog

Le label rouge au service du foie gras artisanal

Les foies gras mis en vente sur le marché sont certifiés par des labels. Avec la production artisanale menacée par celle massive, le label rouge a été créé dans le but de les protéger. Les techniques d’éviscération à froid traditionnelles restent encore fortement présentes dans les régions productrices.

La production artisanale menacée par celle massive

Patrimoine des petits ateliers

La production des petits ateliers de gavage est protégée par le foie gras label rouge qui est le garant du patrimoine culturel et gastronomique français. Ces dernières années, cette production est fortement influencée par la production de masse et des industrielles.

Pourtant, le goût produit par ces derniers varie très peu, mais le foie gras cru reste succulent par rapport à celui du terroir. Certains éleveurs, gaveurs et transformateurs regroupés dans le Sud-ouest Label rouge sont contre l’évolution du cahier des charges tandis que d’autres y adhérent. Le sujet de discorde concerne notamment l’autorisation d’éviscérer à chaud.

Technique d’éviscération à chaud et à froid

Technique pratiquée dans les campagnes

Depuis toujours, on tuait les canards préparés pour les fêtes de manière spéciale dans les campagnes françaises. Les éleveurs attendaient que le palmipède ait refroidi avant de l’ouvrir et d’enlever son foie. Cette méthode à froid donne un goût particulier par la suite.

Éviscération à chaud pour les grands conservateurs

Au fil du temps, les grands conservateurs ont peu à peu adopté l’éviscération à chaud étant donné qu’ils veulent faire plus de production. Avec celle-ci, on n’a pas besoin d’attendre que l’animal soit froid. Par ailleurs, d’après une analyse sensorielle, les chercheurs n’ont pas remarqué de différence, excepté pour le foie cru.

Partager :  Facebook Twitter Linkedin Envoyer par mail

0