Blog
Producteur de foie gras

Producteur de foie gras en France

La production de foie gras dans le sud-ouest de la France remonte à l’Antiquité. C’est également une filière agroalimentaire qui sait se remettre en question pour répondre aux attentes contemporaines en matière de mode de production et de bien-être animal.

De nos jours, la plupart des producteurs sont regroupés en coopératives. Ils élèvent des oies grises, ou du canard (canard de barbarie ou canard mulard) qui représente 95% du marché. La plupart des fermes sont familiales et artisanales.

L’hygiène des installations fait l’objet de soins particulièrement stricts (aération, désinsectisation et nettoyage des bâtiments, période de vide sanitaire…). De même, les espaces extérieurs qui accueillent les canards gras sont protégés des prédateurs naturels et régulièrement désinfectés à la chaux.

Comment les producteurs de foie gras artisanal élèvent et gavent les canards ?

À chaque étape de la vie de l’animal correspondent des conditions d’élevage bien particulières : bâtiment chauffé ou parcours extérieur, fréquence et nature de l’alimentation… Laquelle est très souvent composée du maïs produit à la ferme ! Plus de 100 000 emplois directs et indirects (sélectionneurs, accouveurs, fournisseurs d’aliments…) sont liés à cette industrie artisanale

Les canards gras d’élevage ont un cycle de vie d’une centaine de jours (contre moins de six semaines pour un poulet de batterie et 12 semaines pour un poulet bio). Sur cette période, le gavage ne concerne qu’une dizaine de jour avant l’abattage.

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les installations doivent être conformes aux normes européennes, qui fixent les conditions d’hébergement des animaux pendant cette période : capacité à se déplacer, à battre des ailes, à interagir normalement avec les autres animaux… Les quantités d’aliments et modalités d’absorptions (nombre de prises, ustensiles employés…), sont également encadrés.

Bien-être animal : un signe de qualité pour les producteurs de foie gras artisanal

Les producteurs ont à cœur la santé et le bien-être des canards gras. En premier lieu parce que, comme tout le monde, ils sont sensibles à la détresse animale. Mais aussi, et c’est peut-être un argument qui convaincra mieux les plus sceptiques, par intérêt économique. Des animaux malmenés sont plus sensibles aux accidents et maladies, qui nécessitent des soins (coûteux et chronophages) et peuvent occasionner une perte de qualité préjudiciable sur le produit final.

Les mauvaises conditions d’élevage et de gavage qui sont, à juste titre, dénoncées dans les médias, sont le fait de mauvais professionnels, comme il en existe dans toutes les filières. Il est dommage que ces exceptions mobilisent l’attention générale, au détriment du travail d’une majorité de producteurs responsables et respectueux à la fois du produit et du consommateur.

Partager :  Facebook Twitter Linkedin Envoyer par mail

0